Contenus vidéos : ces 5 conseils que vous devez (vraiment) respecter

La folle croissance des réseaux sociaux a fait du contenu vidéo un élément incontournable de la communication des organisations, y compris en B2B. Pourtant, mauvais réflexes et erreurs courantes continuent de plomber certaines campagnes vidéos. Découvrez nos conseils pour ne plus se planter. Un article réalisé avec la complicité de nos amis et partenaires de Monsieur Monsieur.

 

1. Faites court… mais alors vraiment court

Une seule vidéo ne sera jamais exhaustive sur un sujet. Déconcertante de banalité, cette affirmation résiste parfois mal aux envies d’un interviewé souhaitant expliquer chaque détail d’un projet. Pour éviter de perdre l’attention de l’internaute, limitez le thème de la vidéo à un seul sujet, préparé en amont. Cette règle doit vous permettre de proposer une vidéo dont le titre correspond parfaitement au contenu proposé. En cas de résistance, rappelez-vous que la durée moyenne de visionnage d’une vidéo sur internet est comprise entre une minute et une minute trente. Et que près d’une personne sur deux arrête de regarder une vidéo après une minute…

> Notre conseil : sauf format spécifique, ne proposez pas d’interviews vidéos de plus de 2 minutes.

 

2. Pensez d’abord à la diffusion

Réseaux sociaux, conventions internes, prospection client…  Pour des raisons de budget ou de temps, certains annonceurs demandent à leur agence de réaliser des vidéos « tout terrain ». Une solution hybride qui risque souvent de se révéler décevante. Selon le support de diffusion, un même sujet nécessite un traitement différent en fonction du public auquel la vidéo s’adresse (format technique, niveau d’information, jargon, personnes interrogées…).

> Notre conseil : concevez (ou adaptez) chaque vidéo à sa diffusion, quitte à faire plusieurs montages.

 

3. Passez au carré

Si vous passez du temps sur les réseaux sociaux, vous n’avez pas pu manquer ce curieux phénomène : de nombreux annonceurs optent désormais pour des vidéos carrées. Pourquoi ? Parce que ce format garantit une lecture optimale sur les smartphones, sans empêcher une consommation plus classique sur ordinateur. Autre tendance : proposer des contenus vidéos dont la lecture est possible sans le son, grâce à l’intégration de sous-titres. De quoi capter l’attention des internautes, même dans les transports en commun ou un open space.

> Notre conseil : optez pour un format carré et des sous-titres pour les vidéos dédiées aux réseaux sociaux.

 

4. Votre budget conditionne votre projet

Grâce à des plateformes comme YouTube ou Netflix, nous sommes désormais confrontés quotidiennement au meilleur de la vidéo : motion design, web séries, vidéo 360, reportages immersifs… Imprégnés par cette « culture de l’image », certains annonceurs sont tentés de vouloir reproduire pour leur campagne des concepts « vus à la TV ». C’est parfois un très bon point de départ… À condition de disposer du budget nécessaire. Sans moyen, ce type de projet peut s’avérer finalement très déceptif à la livraison.

> Notre conseil : faites appel à  des professionnels aux postes clés : techniciens, comédiens, journalistes, designers…

 

5. Écoutez votre agence

Pour intéresser les internautes, votre vidéo doit répondre à l’un ou plusieurs de ces trois critères : informer, divertir ou sensibiliser. Si votre contenu est trop complexe ou trop corporate, il risque donc de ne pas trouver son public. C’est le rôle de votre agence de vous aider à faire les bons choix en fonction de vos objectifs. C’est-à-dire vous permettre de déterminer le concept et les choix de réalisation qui feront le succès de votre future vidéo.

> Notre conseil : ne considérez pas votre agence comme un simple prestataire technique mais aussi comme un partenaire éditorial en charge du script et du storyboard.

 

 

E-book à télécharger : bien rédiger son cahier des charges content marketing

 

Crédit photo :
Fotolia © bogdandimages