Marketing automation faire venir visiteurs sur son stand salon professionnel agence Okédito

Salons pros : OUI, les contenus peuvent vous amener du monde sur votre stand !

5 millions de visiteurs arpentent chaque année les salons professionnels français, et près d’un tiers sont des étrangers. Le potentiel est de taille. Encore faut-il réussir à rentabiliser des investissements souvent conséquents pour les entreprises exposantes en attirant le plus de monde possible sur son stand. Et préparer ces prospects à devenir des clients grâce au nurturing*. Trois conseils à suivre avant votre prochain événement.

 

1. Donnez une ligne éditoriale à votre participation sur le salon

Élaborer un programme éditorial va vous permettre de rythmer et d’animer votre présence (participations à des ateliers, conférences, master class ou tables rondes sur votre stand). Le secret pour vraiment intéresser les visiteurs ? Recruter des intervenants qui ne sont pas uniquement vos collaborateurs mais aussi des experts externes et/ou des clients témoins représentant vos utilisateurs.

« Une idée intéressante consiste à partager le stand avec un partenaire. Cela réduit les coûts, mais surtout, cela permet d’élargir son audience en bénéficiant des visiteurs de votre partenaire tout en proposant des contenus en commun », explique Norman Pracht, Chief Marketing Officer chez Webmecanik leader français des solutions de Marketing Automation.

Veillez alors à ce que le positionnement des différentes interventions soit en cohérence avec le fil rouge qui a été choisi pour cette édition du salon. Non seulement vous aurez le statut « d’acteur de l’événement », mais vous aurez aussi les faveurs des organisateurs et des journalistes qui raffolent des contenus de qualité.

 

2. Attirez l’attention en amont grâce à des éditions spéciales de vos newsletters

Vous participez à un salon ? Vous prévoyez d’y organiser des événements exclusifs ? Faites-le savoir à vos contacts ! Mais ne vous limitez surtout pas à un unique email donnant les informations pratiques à deux mois de l’événement. Vous devez au contraire faire monter la température et susciter l’intérêt avec une série de messages conçus pour donner un aperçu de la qualité et de la profondeur du programme que vous proposez.

« Ce type de campagne peut se dérouler sur une période de trois mois, avec par exemple, un e-mail différent chaque semaine. Le dernier sera diffusé juste avant l’événement et on peut également prévoir un rappel SMS le jour J en indiquant l’emplacement du stand et les temps forts de la journée », illustre Norman Pracht.

Idéalement ces contenus vont servir de « teasing » pour vos interventions sur le salon et doivent vous faciliter la tâche pour recruter des visiteurs et des nouveaux contacts : infographies résumant les tendances du marché, articles sur les innovations du moment, témoignages d’utilisateurs, interviews d’experts en vidéo… dotez-vous d’une liasse de contenus éditoriaux que vous pourrez relayer largement sur vos sites, newsletters et réseaux sociaux.

Trois avantages : vous travaillez votre image de référent dans votre écosystème, vous incitez vos contacts existants à vous rendre visite et vous élargissez votre base de contacts. Sans ennuyer votre auditoire.

 

3. Capitalisez les contenus réalisés pendant le salon pour relancer les prospects et rattraper les absents !

La réactivité est réputée cruciale pour transformer un lead en client. Hélas, à leur retour d’un salon, vos commerciaux manquent souvent de temps pour exploiter les contacts glanés. Ils sont en effet accaparés par leurs missions quotidiennes : emails en retard, rendez-vous, réunions…

Une bonne façon de conserver le lien avec vos visiteurs est donc de ne pas se contenter de simplement ajouter ces nouveaux contacts à votre base d’abonnés newsletter mais de programmer une campagne e-mailing automatisée permettant à chacun de revenir sur les temps forts de vos prises de parole. La manière dont les contenus sont consultés donnent alors des indications précieuses à l’équipe commerciale en charge des relances.

Surtout, nous recommandons de préparer cette compilation de vos meilleures interventions sur le salon pour les distiller auprès de tous ceux qui n’ont pas pu être présents. Ainsi, vous créez spécialement pour eux un deuxième salon après le salon et démultipliez vos chances d’identifier des leads qualifiés à moindre coût !

 

À lire aussi : « Marketing automation quèsaco ? Comparatif de 7 solutions pour se lancer »

 

E-book à télécharger : bien rédiger son cahier des charges content marketing

 

*Définition du « nurturing » : actions marketing qui consistent à « couver » ses prospects, les alimenter avec du contenu de valeur pour entretenir le lien de façon à développer la préférence de marque.

 

Source des données chiffrées : www.FSCEF.com

 
Crédit photo :
Fotolia © Fiedels

Marketing automation on boarding nurturing agence Okédito

Quels contenus pour accueillir durablement vos nouveaux prospects ?

Salons, événements, formulaires en ligne, réseaux personnels, les sources de nouveaux contacts sont nombreuses. Mais comment séduire ces nouveaux prospects dont vous mesurez mal le degré de maturité ? Découvrez nos conseils pour mieux informer ces nouveaux contacts et même leur donner envie d’être démarchés.

 

1. Votre objectif : développer votre notoriété sans brusquer

La problématique concerne presque toutes les entreprises : impossible de vendre un produit ou un service à quelqu’un qui ne comprend pas ou mal ce que vous êtes. Autrement dit, vous devez transmettre prioritairement à vos nouveaux contacts les valeurs de votre marque et les spécificités de vos savoir-faire.

« Il s’agit de proposer une série de messages qui n’ont pas pour objectif de vendre quelque chose mais plutôt d’améliorer votre notoriété » explique Norman Pracht, Chief Marketing Officer chez Webmecanik, leader français du marketing automatisé. Plus que de provoquer des commandes, la première campagne que vous adresserez à vos nouveaux contacts doit donc avoir comme objectif principal d’asseoir votre image.

 

2. La méthode : envoyer une série de messages thématiques

Message 1 – « Nous venons de nous rencontrer, faisons connaissance… » : en pratique il s’agit de débuter avec un peu d’histoire, de vision et de valeurs sur votre marque avec quelques références, anecdotes ou faits d’actualité qui permettent à l’interlocuteur de bien comprendre concrètement sur quel marché vous opérez et avec quel positionnement.

Message 2 – « Voici comment nous aidons d’autres décideurs dans la même situation que vous… » : il s’agit ici de proposer à vos prospects des histoires de problématiques métier qu’ils sont amenés à vivre et que vous avez su résoudre. Oui cela ressemble au classique « cas client », à ceci près que vous veillerez à rester générique et pédagogue, à bien exposer les enjeux et la méthode de résolution utilisée, sans focaliser sur les avantages de votre offre.

Message 3 – « Pour vous aider à préparer vos projets, accédez à nos contenus premium… » : vous pouvez clôturer la série de mails en proposant vos contenus « ressources » à télécharger comme vos e-books, livres blancs ou modèles de cahier des charges. En fonction de l’intérêt de vos prospects pour tel ou tel document, vous pourrez mieux cerner leur profil et leur maturité. Puis votre newsletter prendra naturellement la suite.

 

3. Le résultat : des prospects mieux informés

À l’issue de cette campagne de notoriété, votre entreprise aura l’assurance de disposer d’une base de contacts bien informée sur votre marque. Voire même un peu plus selon Norman Pracht. « Grâce à cette méthode de nurturing, je peux considérer que mon futur interlocuteur a plutôt un a priori positif sur mon entreprise et mes offres. » Au final, vos commerciaux pourront donc investir leur temps et leur énergie à démarcher ces prospects « informés » plutôt que s’épuiser à séduire des contacts peu au fait de vos activités.

 

 3 réflexes pour réussir vos campagnes de nurturing*

50% des leads en B2B sont considérés bien qualifiés ; en revanche ils ne sont généralement pas prêts à acheter tout de suite… Il va donc falloir entretenir la conversation !

  1. On ne le dira jamais assez : la qualité du contenu doit être votre obsession ! Comme dans toute relation, il faut donner pour recevoir et vos prises de paroles doivent apporter de la valeur au risque de faire fuir vos prospects. Écrire pour intéresser est un donc essentiel et c’est une tâche qu’il vaut mieux confier à des journalistes de métier, qui s’appuient sur des interviews et de la recherche documentaire pour garantir du fond, du sens, et du style.
  2. Ne vendez pas tout de suite, attendez qu’on vous supplie ! Transmettez votre savoir-faire et montrez implicitement les spécificités de votre offre en racontant comment vous avez réussi à résoudre les problèmes d’autres entreprises mais de grâce ne présentez pas brutalement vos produits, leurs avantages et leurs prix à cette étape. Ce sera le rôle des commerciaux et ce sera pour plus tard quand vous aurez co-construit et dimensionné la solution souhaitée avec le prospect lui-même. Il vous suppliera de lui faire une offre.
  3. Impliquez l’équipe commerciale dans la phase de conception de votre stratégie de nurturing. Les commerciaux savent ce qui permet de déclencher des conversations de valeur. Ils connaissent les objectifs, les motivations et les problèmes de leurs clients. Un chiffre pour conclure : 69% des entreprises les plus performantes témoignent que c’est la collaboration entre les équipes commerciales et marketing qui est la clé du succès de leur marketing automation !

 

À lire aussi : « Marketing automation quèsaco ? Comparatif de 7 solutions pour se lancer »

 

*Définition du « nurturing » : actions marketing qui consistent à « couver » ses prospects, les alimenter avec du contenu de valeur pour entretenir le lien de façon à développer la préférence de marque.

 

E-book à télécharger : bien rédiger son cahier des charges content marketing

 

Source des données chiffrées : Gleanster Research

 

Crédit photo :
Fotolia © vege